Regard sur l’avenir : trois tendances hôtelières à suivre en 2020 et au-delà

Regard sur l’avenir : trois tendances hôtelières à suivre en 2020 et au-delà

Pour réussir dans un secteur à l’évolution rapide comme l’hôtellerie, il est essentiel de rester agile à tout moment. Il faut aussi savoir que les exigences du client d’aujourd’hui seront obsolètes demain. Les sociétés les mieux avisées ont bien compris ce point et conservent systématiquement une longueur d’avance. Nous avons identifié avec leur aide trois tendances hôtelières que tous les professionnels du secteur devraient connaître.

L’hôtellerie est un poids lourd de l’économie mondiale. Selon STR Global, une société spécialisée dans l’analyse de données et le benchmarking, près de 17 millions de chambres d’hôtel étaient disponibles en 2018.

On trouve désormais des chambres de n’importe quel type, dans n’importe quel endroit et dotées de n’importe quel équipement, et l’on peut souvent les réserver en appuyant simplement sur une touche sur son smartphone.

Le choix est pratiquement infini. Mais que diriez-vous d’un monde où l’on pourrait personnaliser sa chambre ? Selon une étude menée par InterContinental Hotels Group (IHG) et Amadeus, l’offre de chambres ultra-personnalisées pourrait être l’une des grandes nouveautés du secteur hôtelier. Cette tendance marquerait aussi la fin des chambres telles qu’on les connaît aujourd’hui.

Cette étude, qui appelle ce phénomène la « réservation par critères », explique que « les clients d’aujourd’hui ont l’habitude d’acheter exactement ce qu’il recherchent et ce dont ils ont besoin en matière de musique, de divertissement, de mode et de voyages. Les chambres d’hôtel, que l’on achète d’une façon très rigide et traditionnelle, vont devoir elles aussi évoluer dans la mesure où 61 % des voyageurs internationaux indiquent privilégier les hôtels qui leur offrent la possibilité d’ajouter des options personnalisées. »

Comme l’a révélé notre récent article avec Jonathan Humphries, certaines sociétés hôtelières tournées vers l’avenir préparent déjà des offres personnalisables.

Jonathan, qui dirige nos spécialisations en Développement hôtelier et Finance, gère également le cabinet de conseils HoCoSo, qui a aidé SV Group, une société suisse, à élaborer un nouveau concept appelé Stay KooooK. Il sera lancé l’an prochain dans un établissement de Berne, en Suisse.

« Nous avons transformé une chambre d’hôtel élémentaire de 22 mètres carrés en espace entièrement personnalisable, » explique Jonathan. « On peut déplacer les cloisons et le lit selon les envies et les clients peuvent customiser la décoration de leur chambre en choisissant leurs propres tableaux, plantes ou vases parmi ceux exposés dans un espace public. Ce projet répond à la demande croissante pour des espaces plus authentiques et plus personnalisés, notamment dans le cas de séjours de longue durée. »

Un avenir plus vert

Contrairement à la personnalisation des chambres, qui constitue un défi ludique et original, la durabilité des voyages est une problématique qui pose une sérieuse menace au secteur hôtelier. L’an dernier, environ 1,4 milliard de touristes ont effectué un voyage à l’étranger. Aujourd’hui, nous sommes de plus en plus nombreux à prendre l’avion, le bateau ou des véhicules qui polluent l’atmosphère et engendrent parfois des dégradations visibles dans les destinations que nous visitons.

Le sentiment général, tout au moins dans les pays de l’ouest, est que l’application de mesures écologiques n’est plus un luxe mais une nécessité.L’impact de nos modes de vie sur la santé de la planète pose en effet de plus en plus question, notamment auprès des jeunes générations.

Comment ce défi affecte-t-il l’avenir de l’hôtellerie ? Le concept de « voyages avertis » est une nouvelle tendance qui intègre la compassion et la responsabilité sociale à l’expérience des voyageurs. Pour beaucoup, il s’agit d’une prolongation naturelle de la notion de « voyage transformatif » qui responsabilise le voyageur et l’incite à faire des choix plus écologiques au quotidien.

Dans le cadre d’un entretien sur le site de voyages Skift, Lindsey Ueberroth, PDG de Preferred Hotels & Resorts, expliquait justement cette année que « les voyages avertis transcendent l’idée des voyages transformatifs, me semble-t-il.Ils intègrent d’autres éléments, comme les droits de l’homme et la durabilité des communautés, au-delà du simple développement durable. »

D’un point de vue commercial, il est essentiel que les hôtels affichent clairement leurs engagements écologiques, sans attendre que la législation réponde à l’évolution rapide de la demande des consommateurs. Ce point était parfaitement résumé par Keith Barr, PDG de InterContinental Hotels Group, dans le discours qu’il a donné cette année au Sommet du Conseil mondial du voyage et du tourisme tenu en Espagne.

« En tant que société hôtelière et qu’acteur du secteur du tourisme, nous devons faire preuve d’innovation et de transparence en matière de développement durable. Nous devons abandonner les objets en plastique jetables, réduire notre empreinte carbone, utiliser des matériaux plus écologiques et mieux comprendre l’impact que nous avons sur la planète. Si les gouvernements vont sûrement passer des lois dans ce sens, les entreprises se doivent de prendre les devants, et ce dès maintenant. »

Toutefois, les consommateurs semblent encore réticents à sacrifier leur confort. Nous voulons être choyés par nos hôtels, et le fait que les ingrédients de nos repas proviennent d’une source locale ou que nos produits de toilette soient proposés dans du plastique recyclé constitue simplement un petit plus.

L’identification du moment où les hôtels seront en mesure de proposer des prestations entièrement écologiques, peut-être au détriment du confort de leurs clients, est un défi épineux que peu de sociétés sont disposées à relever.

La technologie et l’expérience client

Qu’on les aime ou qu’on les déteste, le secteur hôtelier ne peut pas se permettre d’ignorer les nouvelles technologies. L’étude menée par IHG/Amadeus a justement identifié une tendance appelée « l’hôtellerie augmentée par la technologie ».

Selon cette étude, « les établissements hôteliers devront proposer à leurs clients des prestations plus connectées et trouver le juste équilibre entre des solutions automatisées et des échanges humains. »

L’aspect humain est en effet essentiel. Comme l’explique cette étude, la majorité des clients sondés (67 %) ont déclaré préférer traiter avec une personne qu’avec une machine.

Les domaines où la technologie peut soutenir les échanges humains comprennent le déploiement d’écouteurs ou de lunettes intelligentes offrant des traductions en temps réel pour permettre au personnel hôtelier de discuter avec chaque client dans sa langue maternelle.

Les chambres connectées du Hilton sont un autre excellent exemple de la façon dont la technologie peut améliorer l’expérience client. Elles permettent à chaque client de gérer certaines fonctions depuis son appareil mobile.Cette nouveauté ne se limite pas à la personnalisation de l’expérience client (avec le réglage de la température de la chambre, la sélection de chaînes de télévision favorites, etc.) : elle est également intégrée à Hilton Honors, le programme de fidélisation du groupe.

Toutes ces nouveautés répondent aux demandes de la personne la plus importante du secteur hôtelier : le client. Toutes les marques qui interviennent dans ce secteur si dynamique et si friand d’innovation l’ont bien compris. C’est la base de notre métier à tous.

Découvrez les programmes bachelor et master de l’école hôtelière internationale de Glion :

Lancez-vous!

Vous avez des questions spécifiques à nous poser ? Veuillez remplir le formulaire de contact ci-dessous
et nous indiquer la nature de votre demande.
Un membre de notre équipe vous répondra au plus vite.

Un ancien de Glion excelle dans le domaine hi-tech grâce à ses compétences hôtelières

Un ancien de Glion excelle dans le domaine hi-tech grâce à ses compétences hôtelières

Nom : Kevin Faycal
Diplômé en : décembre 2015
Nationalité : française/anglaise
Programme : Bachelor en Arts du Management Hôtelier avec spécialisation en commerce et marketing
Poste : Consultant en développement commercial auprès de Salesforce

Kevin Faycal a bâti une brillante carrière de leader en misant sur le puissant réseau de Glion et sur sa passion pour les nouvelles technologies. Grâce à des stages judicieux, au réseau des Anciens de Glion et à beaucoup de travail, il a décroché des postes à responsabilités dans la gestion des revenus et les relations publiques. Il a même créé sa propre entreprise. Occupant aujourd’hui le poste de consultant en développement commercial chez Salesforce, il revient sur son parcours et partage ses conseils avec nous.

Kevin est convaincu que ses études en hôtellerie l’ont doté des compétences et du réseau nécessaires pour se forger une brillante carrière. « Glion m’a donné tous les outils qu’il me fallait pour réussir. J’ai obtenu un stage juste après avoir reçu mon diplôme, suite à la visite d’une société sur le campus au cours de mon dernier semestre d’études. »
« J’ai ensuite signé mon tout premier contrat à temps plein avec Kuoni, à Londres, dans leur service de gestion des revenus, grâce à un Ancien de Glion qui m’a recruté. Autrement dit, j’ai toujours pu compter sur ce réseau pour progresser sur le plan professionnel. J’ai aussi beaucoup travaillé pour me tailler une place dans le secteur hi-tech, vu que c’est un domaine qui me passionne. »

Des expériences pratiques à l’esprit international

Quelle que soit la branche de l’hôtellerie dans laquelle on évolue, les leaders qui combinent des compétences opérationnelles et relationnelles sont particulièrement recherchés. « Pendant mes études à Glion, j’ai eu la chance de pouvoir parfaire mes compétences en communication et relationnel, ce qui a été la clé de ma réussite dans tous les postes que j’ai occupés à ce jour. L’environnement multiculturel de Glion m’a permis de mieux comprendre mes futurs collègues et de privilégier le travail d’équipe, » explique-t-il.

« Mes études m’ont également donné l’opportunité d’effectuer deux stages à l’étranger. Ces expériences internationales m’ont aidé à prendre confiance en moi, à développer le bon état d’esprit, à réfléchir d’une manière plus créative, et, au final, à intégrer la vie active dans les meilleures conditions possibles. »

Des compétences hôtelières qui ouvrent des portes

Le poste de consultant en développement commercial pour la Suisse qu’occupe actuellement Kevin à Salesforce est la preuve que des études en management hôtelier ouvrent de nombreuses portes dans différents secteurs d’activité. « Mon rôle est d’accompagner et de conseiller les plus grandes sociétés du marché suisse dans le cadre de leur transformation numérique, » explique Kevin.

« Autrement dit, je joue un rôle essentiel pour aider les sociétés à échanger avec leurs clients d’une façon totalement inédite. Mes connaissances et mon réseau sont les principaux atouts que j’apporte à Salesforce dans le marché suisse. »

L’apprentissage avant tout

Comme tous les meilleurs leaders, Kevin ne cesse d’apprendre et d’évoluer et souligne que Salesforce est une excellente société pour cela. « Dans cinq ans, je me vois toujours à Salesforce. Je pense avoir enfin trouvé la société idéale pour booster mes perspectives professionnelles. Salesforce reconnaît et apprécie mon travail et m’encourage à évoluer au sein de son équipe, » déclare-t-il.

« Si Salesforce, la première société de cloud informatique au niveau mondial, a été élue meilleur employeur européen pour la deuxième année consécutive, c’est pour une bonne raison. »

« L’intelligence artificielle constitue une tendance majeure. »

Grâce à son travail au sein d’une société d’informatique ultramoderne, Kevin bénéficie d’une vision privilégiée de l’impact des nouvelles technologies. « Le secteur hi-tech me fascine. C’est un milieu où tout évolue très vite, où les fusions et acquisitions sont très fréquentes et où l’innovation prime » explique-t-il.

« Je dirais sans hésitation que l’intelligence artificielle constitue une tendance majeure aujourd’hui. Non seulement ces technologies créent des avantages compétitifs pour les sociétés qui les mettent en pratique, mais elles génèrent également de nouveaux emplois. »

« Faites des choix qui vous correspondent et la réussite financière sera forcément au rendez-vous ! »

Kevin a volontiers partagé avec nous son expérience et ses conseils en matière de réussite. « Ne brûlez pas les étapes ! Le fait de travailler pour une grande société est une formidable expérience qui vous pousse à vous dépasser au quotidien. Profitez-en pour vous développer sur le plan personnel en tirant des enseignements de vos erreurs, » explique-t-il.

« Et si votre salaire vous préoccupe, je vous donnerais le conseil que j’ai reçu de la part de mon vice-président, lors de mon premier stage : faites des choix qui vous correspondent et la réussite financière sera forcément au rendez-vous ! »

Merci à Kevin d’avoir pris le temps de partager avec nous son parcours professionnel, ses connaissances et ses conseils dans le secteur hi-tech. Kevin est un véritable atout pour le réseau des anciens de Glion et nous lui souhaitons tout le meilleur pour l’avenir.

Découvrez les programmes bachelor et master de l’école hôtelière internationale de Glion :

Lancez-vous!

Vous avez des questions spécifiques à nous poser ? Veuillez remplir le formulaire de contact ci-dessous
et nous indiquer la nature de votre demande.
Un membre de notre équipe vous répondra au plus vite.

Vous vous apprêtez à démarrer vos études à Glion ? Découvrez les réponses à vos principales questions

Vous vous apprêtez à démarrer vos études à Glion ? Découvrez les réponses à vos principales questions

Un passionnant chapitre de votre vie est sur le point de s’ouvrir et vous vous posez sans doute de nombreuses questions. Rassurez-vous : vous n’êtes pas le seul ou la seule dans ce cas ! Chaque semestre, nous recevons diverses questions de la part de nos nouveaux étudiants en Bachelor avant leur arrivée sur le campus. Pour vous aider à obtenir toutes les informations qu’il vous faut, voici des réponses aux 20 questions qui nous sont le plus souvent posées, en commençant par la plus importante.

Comment accéder au campus de Glion depuis l’aéroport de Genève ?

Si vous arrivez à l’aéroport de Genève aux dates d’arrivée qui vous ont été communiquées et avez confirmé les horaires de votre vol auprès de nos services, vous aurez la possibilité d’utiliser la navette mise à votre disposition par l’école.

Important : pour utiliser cette navette, vous devrez impérativement avoir confirmé votre arrivée à l’avance sur www.glion.edu/new-students/pre-arrival-switzerland. Nous vous recommandons de confirmer votre place dès que vous aurez réservé votre vol. Votre vol devra arriver à l’aéroport de Genève entre 7 h 00 et 17 h 00. Nous ne sommes malheureusement pas en mesure de proposer de transfert en dehors de ces horaires.

Si vous arrivez avant les dates d’arrivée officielles ou après 17 h 00 le jour des arrivées, il vous faudra organiser votre propre transfert. Dans ce cas, nous vous recommandons de prendre le train. La gare se situe à l’intérieur de l’aéroport et un train direct pour Montreux est disponible toutes les heures jusqu’à 23 heures.

Ce trajet prend environ 1 heure et 15 minutes. Une fois à Montreux, vous devrez changer de train pour prendre le « MOB », un petit train qui rejoint Glion en 15 minutes. Il vous suffira ensuite de suivre le chemin balisé pour atteindre le campus (5 minutes à pied). Si vous transportez beaucoup de bagages, il est préférable de prendre un taxi depuis la gare de Montreux jusqu’au campus de Glion (le prix de la course ne devrait pas dépasser 25 CHF). Attention : en Suisse, les trains sont vraiment ponctuels !

Rencontrerai-je des problèmes au premier semestre si je ne cuisine pas bien ?

Non, pas du tout ! Au cours de votre premier semestre, vous apprendrez les rudiments de la cuisine, du service et de l’intendance. Des chefs professionnels seront là pour vous guider, vous encourager et vous soutenir tout au long de votre apprentissage en cuisine.

Où pourrai-je laisser mes affaires et mes valises ? Puis-je laisser mes affaires à l’école pendant les vacances ?

Des salles de stockage sont mises à votre disposition pour entreposer vos bagages vides. Notre école décline toute responsabilité en cas de vol ou de perte d’effets personnels conservés dans les chambres des étudiants, les salles communes ou les espaces de stockage non sécurisés. Vous pourrez acheter des cadenas pour vos bagages à l’Accueil.

Nous vous recommandons d’utiliser aussi les casiers gratuits mis à votre disposition sur le campus. Pour obtenir une clé, rendez-vous au bureau du Logement étudiants ou à l’Accueil.

Si le transfert de vos bagages vers un autre campus au semestre prochain vous pose problème, vous pourrez choisir d’entreposer vos affaires pour la durée de votre choix auprès de notre partenaire, une société locale de stockage en box et de transport. Cette société sera présente sur le campus au début et à la fin de chaque semestre. Les conditions et tarifs seront convenus par l’étudiant et la société.

Puis-je changer de chambre en cours de semestre ?

Les demandes de changement de chambre seront examinées au cas par cas après l’arrivée de tous les étudiants et devront être faites pendant la première semaine du semestre.

Comment dois-je m’habiller et quel est le code vestimentaire ?

Durant votre premier semestre à Glion, vous porterez des uniformes d’arts pratiques ou des tenues d’affaires. Vos uniformes vous seront remis lors de votre semaine d’intégration sur le campus. Vous devrez impérativement porter une tenue d’affaires, que vous aurez choisie et préparée, pendant les heures de travail.

Notre code vestimentaire est expliqué dans notre guide de préparatifs.

Puis-je rejoindre une équipe de sport dès mon arrivée à Glion ?

Oui, vous pourrez rejoindre immédiatement toutes nos équipes de sport ou en former de nouvelles si la discipline qui vous intéresse n’est pas disponible. Nos étudiants proposent régulièrement de nouveaux types d’activités sportives et notre service d’affaires étudiantes les intègre au calendrier et recrute, le cas échéant, un entraîneur.

Quand recevrai-je mon emploi du temps ?

Votre emploi du temps d’arts pratiques vous sera remis lors de votre semaine d’intégration (première semaine du semestre).

Que contiendra ma chambre et que devrai-je apporter ?

Votre chambre contiendra un lit, un bureau et une armoire, ainsi que des draps qui seront régulièrement changés par le service d’intendance. Nous vous conseillons toutefois de ne pas emporter de quantités excessives de vêtements dans la mesure où la place pour les ranger est limitée. Une planche à repasser et un sac à linge seront également disponibles. Voici quelques-unes des affaires que vous devrez emporter :

  • Adaptateurs pour prises électriques suisses
  • Sèche-cheveux, rasoir électrique/tondeuse
  • Fer à repasser
  • Chargeurs pour téléphone portable et appareils électroniques
  • Accessoires de toilette (trousse de toilette ou serviteur de douche)
  • Produits d’hygiène personnelle (savon, shampoing, etc.)
  • Peignoir, chaussons ou sandales
  • Médicaments que vous prenez régulièrement
  • Serviettes de bain
  • Carnets, stylos, surligneurs, classeurs, etc.
  • Lessive, détachant pour votre linge
  • Brosse à vêtements et petit nécessaire de couture
  • Vêtements et accessoires appropriés pour participer aux salons culturels
Puis-je acheter des abonnements téléphoniques sur place et pourrai-je utiliser mon téléphone dès mon arrivée ?

Un point de vente Relay est disponible à l’aéroport de Genève, à côté du stand de bienvenue de Glion. Si nécessaire, vous pourrez y acheter des cartes téléphoniques et des cartes SIM locales (prépayées) à votre arrivée. Dès que vous aurez reçu votre permis de séjour permanent, vous pourrez acheter un abonnement téléphonique pour appeler votre famille et vos proches. Nos étudiants choisissent généralement Swisscom.

Des voyages ou excursions seront-ils organisés pendant le premier semestre ?

Des excursions ont lieu la plupart des week-ends pour découvrir de nouvelles destinations européennes, pratiquer des activités sportives ou visiter des parcs d’attractions. Nos étudiants se rendent souvent à Milan, Turin, Lyon et Strasbourg, font des randonnées en montagne, du vol en parapente ou du rafting ou encore vont s’amuser à Europa Park.

Comment fonctionne le système de repas prépayés ?

Au début de chaque semestre, la carte de prépaiement des frais de restauration est créditée du montant spécifié dans les frais d’études obligatoires. Cette carte peut être utilisée dans les différents points de vente du campus. Le montant prépayé doit être dépensé avant la fin du semestre. Il n’est pas remboursable. Les étudiants peuvent réapprovisionner leur carte à tout moment.

À quoi ressemble le climat suisse et quels types de vêtements dois-je prévoir ?

Nous vous recommandons de prévoir des vêtements pour tout type de temps, dans la mesure où les températures peuvent grimper jusqu’à 30 degrés Celsius en été et chuter à moins 15 en hiver. Prévoyez des vêtements d’affaires, des chaussures appropriées pour les cours d’arts pratiques (les dames doivent porter des chaussures à talon de trois centimètres de haut et de trois centimètres de large), des tenues élégantes et décontractées et des vêtements de sports ou d’extérieur.

L’une de nos étudiantes a préparé un guide très pratique pour vous aider à faire votre valise.

À quoi ressemblera ma première semaine sur le campus ?

Votre première semaine sur le campus sera consacrée à votre intégration. Entre autres, vous visiterez le campus, rencontrerez le corps enseignant et les membres de la faculté et recevrez vos uniformes et votre emploi du temps. Le but de cette semaine est de vous aider à trouver vos marques au sein de Glion et de vous préparer au mieux pour votre premier semestre.

Est-il possible de cuisiner dans son logement ?

Il est interdit de cuisiner dans les chambres du campus de Glion. De nombreux points de restauration et diverses options sont disponibles tout au long de la journée.

De quelle aide disposerai-je pour obtenir un stage ? Les stages sont-ils tous rémunérés ?

Notre équipe du service de Stages et Carrières se tiendra à votre disposition du lundi au vendredi pour vous aider à rédiger votre C.V. ou vous entraîner à passer des entretiens. Elle vous conseillera pour écrire vos lettres de motivation, vous offrira un coaching tout au long du semestre, vous fournira des contacts de stages utiles et organisera des rendez-vous avec des sociétés.

Devrai-je parler français pour communiquer en Suisse ?

Les quatre langues officielles de la Suisse sont l’allemand, le français, l’italien et le romanche. Tous les Suisses parlent toutefois anglais et la plupart des panneaux de signalisation sont écrits en cinq langues. Il est donc inutile d’apprendre le français avant votre arrivée.

Aurai-je besoin d’une voiture ou les transports publics sont-ils suffisants ?

Les transports publics sont très développés et bien connectés en Suisse. Il n’est donc pas nécessaire d’avoir une voiture. Des navettes relient plusieurs fois par jour le campus de Glion à Montreux et les taxis locaux proposent un tarif réduit aux étudiants de Glion. Vous pourrez rejoindre Lausanne ou Genève très facilement en train.

Comment pourrai-je laver et sécher mon linge ?

Des machines à laver et des sèche-linge sont disponibles dans chaque résidence : vous trouverez des laveries avec des lave-linge et sèche-linge payants. Ces machines fonctionnent avec une carte magnétique que vous pourrez acheter à l’Accueil pour 30 CHF. Si aucune caution n’est nécessaire, notez que cette clé devra être rendue à la fin du semestre, faute de quoi une pénalité de 50 CHF sera facturée à votre compte étudiant.

Une planche à repasser est mise à votre disposition dans votre chambre. Vous devrez toutefois acheter votre propre fer à repasser. Des draps sont fournis et lavés par l’école. Les étudiants doivent cependant apporter et laver leurs propres serviettes de bain.

Un service de pressing est proposé par une société indépendante. Ce service est à la charge de l’étudiant. Vous pourrez accéder à ces services depuis le bureau d’accueil principal. Le concierge vous expliquera la marche à suivre.

Quelles activités sont disponibles à l’extérieur du campus ?

Le campus de Glion surplombe la petite ville de Montreux, une localité réputée pour son festival de jazz et dont l’ambiance rappelle celle de la Côte d’Azur. Vous pourrez visiter le magnifique marché de Noël de Montreux en hiver et profiter de nombreux festivals, séances de cinéma en plein air et soirées étudiantes en été. Vous trouverez aussi plusieurs boîtes de nuit à Montreux. La plus populaire auprès des étudiants de Glion depuis plusieurs générations est le Black Pearl.

Pour vous rendre dans une grande ville, il vous suffira de prendre le train pour rejoindre Lausanne en 30 minutes et Genève en une heure. Ces villes sont beaucoup plus importantes et proposent diverses activités très intéressantes.

Si vous aimez la montagne, vous n’aurez que l’embarras du choix : vous trouverez des stations de ski à une heure du campus et de très nombreux parcours de randonnées sur place.

Le cas échéant, quelle adresse puis-je utiliser pour envoyer un colis ou un bagage sur le campus ?

VOTRE NOM (merci de ne pas utiliser de surnom)

c/o Glion Institute of Higher Education

Route de Glion 111

1823 – Glion sur Montreux

Suisse

À bientôt !

Nous espérons que ce petit guide facilitera votre arrivée à Glion. La liste complète des questions de notre séance de questions-réponses sur Instagram est disponible ici.

Le rôle clé de l’événementiel dans le secteur de l’hôtellerie

Le rôle clé de l’événementiel dans le secteur de l’hôtellerie

Les événements et les conférences constituent un domaine clé de l’hôtellerie qui ne cesse de se développer. Qu’ils soient liés au sport, à la musique, à l’apprentissage ou au luxe, ces événements génèrent des milliards de dollars de profits à travers le monde et transforment la façon dont le secteur hôtelier gère ses activités.

La popularité de l’événementiel est due à différents facteurs, comme l’émergence de sites simplifiant la publication, la gestion et la réservation d’événements, Eventbrite par exemple. Ce secteur a également bénéficié de la mise à disposition de nouveaux espaces, tels que des sites de co-working, des bars ou des webinaires en direct, lesquels proposent des options plus flexibles.

Ajoutez à cela les nouvelles façons dont le public aime partager ses passions, apprendre et travailler, et le potentiel de l’événementiel devient évident.

Un secteur en plein essor

Les réunions, conférences, événements et salons sont un moteur clé du tourisme international. Aux États-Unis, ces activités génèrent près d’un billion de dollars en dépenses directes et indirectes. En Europe, le secteur affiche une croissance constante. En Asie, il est en plein essor. Face à ce phénomène, les destinations touristiques du monde entier sont de plus en plus nombreuses à miser sur l’événementiel pour attirer de nouveaux vacanciers.Quiconque néglige cet aspect s’expose désormais à un manque à gagner évident.

Les événements ne concernent pas simplement le tourisme. La société Live Nation, leader du secteur de la musique, illustre parfaitement cet aspect avec un chiffre d’affaires de plus de 8,5 milliards de dollars. Elle détient de nombreuses sociétés (comme Ticketmaster) et organise certains des plus grands festivals de musique au monde.

GL Events, WPP et Reed Exhibition sont d’autres poids lourds de ce secteur. Toutes ces sociétés comptent des centaines de bureaux à travers le monde, emploient des milliers de personnes et prévoient de développer leurs activités dans un futur proche. À travers tous les secteurs, l’événementiel occupe une place de plus en plus importante et cet engouement crée, bien sûr, de passionnantes opportunités d’emploi pour les personnes qui possèdent les bonnes compétences.

L’importance de l’événementiel

Qu’il s’agisse d’une conférence professionnelle, d’un salon spécialisé, d’un lancement de produit, d’un festival de musique, d’une rencontre sportive, d’un mariage ou d’un défilé de mode, les opportunités ne cessent de se développer.

Les principaux acteurs de l’événementiel consacré aux sports, comme le Comité olympique international, l’UEFA ou Formule Un, privilégient de plus en plus le service client et la clientèle VIP de manière à améliorer la satisfaction client, les revenus et la rentabilité. Par ailleurs, un nombre croissant de complexes et de destinations touristiques créent ou attirent des événements pour booster leur chiffre d’affaires.

Les bonnes compétences

Le secteur de l’événementiel a besoin de professionnels capables d’identifier de nouvelles opportunités et de mener à bien des événements de petite et grande envergure.

La spécialisation en management d’événements internationaux de Glion a été conçue pour vous offrir une expérience globale dans ce secteur. Le programme vous permettra d’explorer tous les aspects de la conception, la mise en œuvre et la gestion d’événements locaux et internationaux dans différents contextes. Il aborde tous les rouages d’un événement, analyse les motivations et les attentes du client moderne et vous donne les compétences nécessaires pour créer des expériences de très grande qualité.

Notre personnel, qui possède de nombreuses années d’expérience professionnelle et académique, vous aidera à percer tous les secrets de la réussite dans ce secteur. Le directeur du programme de Management d’événements de Glion, Giovanni Manfredini, partagera également avec vous sa très vaste expérience en matière de marketing, de vente et d’événements.

« Il est essentiel de bien comprendre les différences qui existent entre l’hôtellerie et l’événementiel. Quand on examine les rouages de l’événementiel, on distingue différentes méthodes d’organisation qui ont fait leurs preuves.Les événements constituent des moteurs très importants pour l’hôtellerie », explique Giovanni.

La maîtrise de ces compétences a permis à nos anciens élèves de bâtir de brillantes carrières dans différents types d’environnement. À titre d’exemple, Sara Verderio travaille pour Zegna, une marque de vêtements de luxe, Charlotte Grace Anthony est employée par Bespoke Event à Londres et Nektarios Makris est vice-président du développement commercial chez SpotMe.

La spécialisation en management d’événements internationaux de Glion est un choix idéal pour acquérir les compétences que recherchent les entreprises d’aujourd’hui.

Découvrez les programmes bachelor et master de l’école hôtelière internationale de Glion :

Lancez-vous!

Vous avez des questions spécifiques à nous poser ? Veuillez remplir le formulaire de contact ci-dessous
et nous indiquer la nature de votre demande.
Un membre de notre équipe vous répondra au plus vite.

Rafic Kreidi : un pionnier de l’hôtellerie

Rafic Kreidi : un pionnier de l’hôtellerie

L’institut Glion a accueilli ses tout premiers étudiants en 1962. L’un d’entre eux était Rafic Kreidi, un brillant jeune homme venu du Liban. Rafic est donc l’un de nos plus anciens élèves. Nous sommes ravis et honorés qu’il ait pris le temps de partager son incroyable parcours avec nous.

Le Liban a traversé des périodes difficiles au cours des dernières années et il peut donc être difficile d’imaginer que ce pays était une destination touristique phare, surnommée « la Suisse du Moyen-Orient », au milieu du siècle dernier.

Pour le jeune Rafic Kreidi, le tourisme s’imposait comme un choix évident.

« Comme le secteur du tourisme nécessitait une force de travail qualifiée, une école hôtelière a ouvert à Beyrouth, » explique-t-il. « Le gouvernement libanais a déployé beaucoup d’efforts pour encourager les étudiants à s’inscrire à la formation de cinq ans de cette école et a proposé de généreuses primes pour recruter les meilleurs enseignants et professionnels du secteur. D’autres États offraient des subventions attractives pour inciter les meilleurs étudiants à poursuivre leurs études à l’étranger. »

« Bien sûr, toutes ces offres alléchantes m’ont poussé à m’inscrire ! »

Après avoir goûté à l’hôtellerie à Beyrouth, Rafic a voulu découvrir la (« vraie ») Suisse. En juin 1962, il a commencé un stage à l’Hôtel du Port de Villeneuve, dans le canton de Vaud. Cet établissement était réputé pour servir la meilleure fondue bourguignonne de la région et son restaurant était complet plusieurs semaines à l’avance. Cette expérience a sans doute joué un rôle clé dans la réussite de Rafic dans le secteur de la restauration.

Le surdoué de Glion

Rafic est ensuite allé travailler dans les cuisines de l’établissement de luxe Jean-Jacques Rousseau, à La Neuveville, dans le Jura Bernois, où il a pu mettre à profit ses talents de plumeur de poulet acquis au Liban pour préparer les volailles emblématiques du restaurant. Il a bénéficié très vite d’une promotion à la table du chef.

C’est à ce moment-là que l’ambassade du Liban à Berne l’a invité à rejoindre l’institut Glion.

« Comme aujourd’hui, l’école se situait dans l’Hôtel Bellevue, mais elle portait alors le nom d’Institut International pour la Formation des Cadres Supérieurs de l’Hôtellerie et du Tourisme, » explique Rafic.« Un diplôme d’études secondaires était nécessaire pour intégrer le programme proposé. Heureusement, je remplissais ces conditions, grâce à mes cinq ans passés à l’école hôtelière de Beyrouth. »

La formation suivie par Rafic comprenait neuf mois d’études et un stage de six mois, à l’issue duquel les étudiants obtenaient un diplôme sous réserve de l’évaluation positive de leur employeur.

Ce premier groupe d’étudiants comptait tout juste 18 personnes, parmi lesquelles figuraient 11 nationalités, une diversité qui est toujours un atout de Glion. En janvier 1963, le nombre d’étudiants était passé à 23, avec 15 nationalités représentées sur le campus.

« Nos examens se sont déroulés en juin 1963. Dix-sept étudiants ont obtenu leur diplôme et six ont échoué, » se souvient Rafic. « Notre groupe comptait trois couples mariés et trois des personnes ayant échoué leurs examens étaient justement les épouses de ces couples. Elles avaient essentiellement accompagné leurs maris dans leurs études pour pouvoir les surveiller ! Tous les étudiants qui ont réussi leurs examens ont effectué un stage. Le mien s’est déroulé à l’Hôtel Europe de la rue de la Gare, à Montreux. »

Un atout de poids, hier comme aujourd’hui

Pour Rafic, le fait d’étudier à Glion a été à la fois une expérience très enrichissante et un excellent tremplin professionnel. « La simple mention d’une éducation hôtelière suisse dans un C.V. était idéale pour améliorer vos perspectives professionnelles. Le tourisme était un élément clé de notre programme. Nos enseignants étaient des personnalités de ce secteur et nous avons aussi eu la chance d’étudier avec des conférenciers de la prestigieuse Wagons Lits Cook. »

Son diplôme en poche, Rafic est allé s’installer à Paris en janvier 1964, où il a travaillé à l’accueil du Ritz Paris, le légendaire établissement de la place Vendôme. Une année plus tard, sa carrière l’a mené à Londres, dans un autre établissement de luxe, Claridge’s, où il a passé cinq ans, gravissant peu à peu les échelons pour devenir responsable de l’accueil.

Alors qu’il travaillait à Claridge’s, Rafic a remarqué que le marché londonien ne comptait aucun restaurant libanais. En 1968, il a donc ouvert le premier établissement de cuisine libanaise de la capitale britannique, le Byblos.

Situé au cœur du quartier huppé de Kensington, le Byblos est très vite devenu une adresse incontournable. Grâce à cette réussite fulgurante, Rafic et son épouse Maria ont eu les moyens de voyager et se sont rendus plusieurs fois en Suisse. L’un de leurs voyages les plus mémorables a sans doute été leur lune de miel, organisée en 1973, durant laquelle ils ont été invités sur le campus de Glion à Montreux pour partager un généreux banquet.

Rafic a consacré 36 ans de sa vie au Byblos, vivant à quelques pas de son restaurant. En 2003, il a reçu une proposition d’achat qui lui a permis de prendre une retraite confortable.

« Une fois retraité, je me suis consacré à des œuvres de bienfaisance. J’ai fait du bénévolat pour la British Heart Foundation, Age UK et l’association pour les animaux Blue Cross, dont la mission me tient particulièrement à cœur. Je dis toujours que je n’ai pas besoin d’aller à la salle de sport pour garder la forme : je reste actif en m’impliquant dans la vie sociale, en donnant du temps pour ceux qui ont eu moins de chance que moi. Si l’argent me rend heureux, c’est simplement car je peux le partager avec des associations et des personnes dans le besoin. »

Le Byblos a fermé ses portes en 2004, mais Rafic a eu le plaisir d’assister au mariage de huit cuisiniers et huit serveuses au fil des ans !

En 2012, la cuisine libanaise a fait un retour remarqué au 262 Kensington High Street. Rafit a été un client et un conseil régulier pendant les quatre années d’activité de ce restaurant.

Un nouveau venu dans le réseau des Anciens de Glion

À quatre-vingts ans et quelques, Rafic est l’aîné de l’association des Anciens de Glion. Pourtant, c’est un statut qu’il vient tout juste d’acquérir.

« Je n’avais malheureusement pas connaissance de ce réseau. J’ai découvert son existence par hasard sur Facebook et j’ai été vraiment très agréablement surpris. Je suis aussitôt entré en contact avec eux et j’ai eu le plaisir d’assister aux rencontres des Anciens organisées à Londres l’été dernier.

« Lors d’un dîner de gala au Four Seasons Park Lane, j’ai découvert que l’Ancien le plus proche de ma tranche d’âge avait 17 ans de moins que moi. Mais au final, l’âge n’est pas du tout un problème. Bien au contraire ! Toutes les personnes que j’ai rencontrées étaient très sympathiques, avenantes et charmantes.

« Elles ne se sont certainement pas trompées de métier quand elles ont choisi le secteur de l’hôtellerie. »

Découvrez les programmes bachelor et master de l’école hôtelière internationale de Glion :

Lancez-vous!

Vous avez des questions spécifiques à nous poser ? Veuillez remplir le formulaire de contact ci-dessous
et nous indiquer la nature de votre demande.
Un membre de notre équipe vous répondra au plus vite.

Cinq bonnes raisons de choisir une carrière dans le management hôtelier

Cinq bonnes raisons de choisir une carrière dans le management hôtelier

Vous aimez voyager et découvrir de nouveaux modes de vie ? Vous appréciez le travail d’équipe et les échanges en personne ? Vous rêvez de travailler dans un secteur à l’évolution rapide et prometteuse ?

Si la réponse à l’une ou l’autre de ces questions est « oui », choisir des études de management hôtelier pourrait bien être la meilleure décision de votre vie.

Les voyages, le tourisme, l’hôtellerie et l’événementiel de luxe affichent une forte croissance à travers le monde et un diplôme Glion est la clé qui vous ouvrira les portes de ces passionnants secteurs ainsi que d’autres industries axées sur l’expérience client. La mention de notre école dans votre C.V. fera la différence : 98 % de nos étudiants ont déjà reçu une ou plusieurs offres d’emploi le jour de leur remise de diplôme.

Voici cinq raisons supplémentaires pour lesquelles le management hôtelier est un choix d’études particulièrement judicieux aujourd’hui :

1. Les opportunités sont infinies

Un diplôme en management hôtelier vous prépare à une brillante carrière regorgeant d’opportunités nombreuses et variées. Les multiples facettes de l’hôtellerie vous réservent un très vaste choix d’orientations. Vous pourriez, par exemple, choisir de gérer un grand hôtel classique, un établissement exotique sous les tropiques ou un casino. À vous de choisir !

Vous pourriez également travailler en dehors du secteur de l’hôtellerie proprement dit. Nos jeunes diplômés poursuivent de passionnantes carrières dans un grand choix de secteurs tels que le numérique, les applications mobiles liées au bien-être et l’événementiel. Vos études à Glion vous donneront accès à tout un monde d’opportunités.

2. Vous explorerez la planète

Un diplôme en management hôtelier vous permettra de travailler aux quatre coins du monde. Opterez-vous pour un hôtel-boutique dans une capitale dynamique ? Ou un restaurant huppé sur une plage exotique ? Quel que soit votre rêve, notre diplôme en management hôtelier vous permettra de le réaliser. Vous commencerez d’ailleurs à voyager dans le cadre de vos études : notre programme BBA comprend deux stages professionnels qui pourraient vous mener à l’autre bout de la planète, de New York à la République démocratique du Congo.

Au cours des dix prochaines années, le nombre de touristes devrait atteindre 1,8 milliard dans le monde. Les professionnels de l’hôtellerie seront par conséquent de plus en plus sollicités pour répondre à cette forte demande. Là encore, les possibilités sont infinies. Prenez par exemple le cas de LeighAnne McDonald, jeune diplômée de Glion, qui gère aujourd’hui un hôtel-boutique sur l’île de Nantucket, une destination de luxe très prisée. Ou celui de Martin Kubler qui mène une carrière passionnante à Dubaï.

3. Vous ferez partie d’un secteur extraordinaire

L’hôtellerie devrait créer plus de 80 millions d’emplois au cours des dix prochaines années. Il s’agit non seulement d’un secteur en plein essor, mais aussi d’un domaine particulièrement sûr. Par ailleurs, un emploi sur neuf sera assuré par les secteurs des voyages et du tourisme d’ici 2026. Mais oublions un moment ces chiffres. L’hôtellerie est un secteur très attractif dans un contexte où le numérique transforme peu à peu la façon dont nous choisissons, achetons et partageons nos expériences de voyage et d’accueil. Un diplôme bachelor ou master à Glion vous permettra de jouer un rôle clé dans cette révolution technologique.

4. Vous maîtriserez des compétences essentielles

Le leadership, le travail en équipe et l’organisation ne sont pas réservés à l’hôtellerie. Ce sont des compétences très recherchées que tout bon manager doit impérativement posséder, quel que soit son secteur d’activité. Ce sont également les compétences que ciblent avant tout les recruteurs.

Un manager doit savoir diriger, mais aussi écouter. Il doit savoir faire preuve de flexibilité et être capable de s’adapter aux méthodes de travail de plusieurs équipes. De bonnes capacités de communication feront toute la différence en matière de satisfaction client, tandis que des compétences techniques, comme l’économie ou le souci du détail, assureront la réussite de votre entreprise. En étudiant à Glion, vous côtoierez des personnes de différentes cultures et nationalités et développerez des connaissances privilégiées qui seront de vrais atouts dans un monde de plus en plus internationalisé.

5. Vous ferez partie du plus puissant réseau hôtelier

Si de bons contacts sont importants dans tous les secteurs, ils sont essentiels dans l’hôtellerie. En étudiant à Glion, vous rejoindrez l’élite grâce à notre prestigieux réseau d’anciens élèves qui regroupe plus de 14 000 professionnels heureux de vous donner un coup de pouce pour améliorer vos perspectives. Ce réseau est votre sésame pour suivre un brillant parcours. Dès que vous en serez membre, vous pourrez échanger avec d’autres anciens élèves et participer à des événements exclusifs à travers le monde.

Si ces quelques lignes vous ont incité à vous lancer dans le management hôtelier, nous vous invitons à découvrir notre programme BBA pour en savoir plus.

Découvrez les programmes bachelor et master de l’école hôtelière internationale de Glion :

Lancez-vous!

Vous avez des questions spécifiques à nous poser ? Veuillez remplir le formulaire de contact ci-dessous
et nous indiquer la nature de votre demande.
Un membre de notre équipe vous répondra au plus vite.

12345