Ancien élève de Glion et entrepreneur, Emile a pour ambition de décrocher l’or dans la silver économie

Ancien élève de Glion et entrepreneur, Emile a pour ambition de décrocher l’or dans la silver économie

Diplômé de Glion en 2016, Emile Brin utilise ses connaissances en matière d’hôtellerie pour offrir un «service en or» dans la silver économie en forte croissance.

Son entreprise, Mon Emile, offre différents services de coaching de vie spécialisés pour les retraités. L’entreprise a pour objectif de lutter contre la perte d’autonomie et les autres problèmes auxquels sont confrontées les personnes âgées – et leurs familles – en proposant des services similaires à ceux d’un concierge.

«La population qui vieillit est un problème majeur pour les pays occidentaux», explique Emile. «En France, par exemple, il y aura plus de 20 millions de personnes âgées d’ici 2050. Les soins aux personnes âgées constituent donc un secteur en plein essor et qui réclame des solutions innovantes afin de faire face aux défis auxquels nos seniors sont confrontés.»

«Mon objectif avec Mon Émile est de permettre aux gens de rester chez eux le plus longtemps possible et surtout de rester heureux. Je choisis mes partenaires selon des critères qui permettent à mes clients de bénéficier de services de qualité. »

Rester en bonne compagnie

Après avoir décidé de s’engager dans la voie de l’entrepreneuriat, Emile a obtenu l’aide et le soutien d’un mentor, puis a rejoint un incubateur de jeunes entreprises. Plus récemment, l’entreprise a rejoint un accélérateur de start-up appartenant à Ramsay Health Care, une société de santé mondiale qui possède le premier groupe spécialisé dans le secteur de la santé en France.

«Je suis bien conscient que l’aventure entrepreneuriale doit être gérée avec prudence», dit-il. «Je dois «me battre» avec les institutions de santé publique et faire face chaque jour à de nouveaux défis sur le terrain. Mon expérience à Glion m’a vraiment aidé à gérer ces problèmes. L’école m’a appris à prendre du recul et à prendre en main mes décisions. La rigueur et le professionnalisme sont également deux éléments clés de « l’ADN » de Glion que je mets en pratique depuis que je suis diplômé

«Bien que ma carrière soit peut-être atypique pour un diplômé de Glion, elle est de plus en plus populaire. Après tout, les meilleures maisons de retraite doivent être gérées de la même manière qu’un hôtel.»

«C’est pourquoi ma formation à Glion est en parfaite harmonie avec le secteur. Mes différentes expériences dans l’hospitalité m’ont appris à être au service des gens et à contribuer à leur bien-être. »

Découvrez les programmes bachelor et master de l’école hôtelière internationale de Glion :

Lancez-vous!

Vous avez des questions spécifiques à nous poser ? Veuillez remplir le formulaire de contact ci-dessous
et nous indiquer la nature de votre demande.
Un membre de notre équipe vous répondra au plus vite.

IHELP: Le programme pour améliorer vos compétences en anglais

IHELP: Le programme pour améliorer vos compétences en anglais

L’anglais est la langue universelle de l’hôtellerie dans le monde. Cela fait donc sens que les programmes académiques de Glion soient enseignés en anglais et qu’un certain niveau soit requis avant d’intégrer l’école.

De même, nous sommes extrêmement fiers de l’aspect multiculturel de nos campus, avec environ 100 nationalités qui étudient à la fois en programme Bachelor et Masters.

Notre programme intensif d’anglais propose un apprentissage accéléré de l’anglais axé sur les aspects les plus importants et la terminologie de l’industrie hôtelière. Il vous permet de découvrir le monde de l’hôtellerie dans son ensemble à travers des ateliers, des jeux de rôle et des visites d’hôtels.

Agaim Virk, originaire d’Inde fait partie des étudiants qui on fait le programme IHELP à Londres. Il a déclaré: «Après avoir terminé ce programme, je démarre mon Bachelor à Glion. J’ai aussi l’intention de poursuivre sur un Master afin de pouvoir retourner à New Delhi et rejoindre l’hôtel familial.»

Comment IHELP fonctionne

La durée du programme IHELP se base en fonction de vos besoins. Le programme de Londres dure 15 semaines tandis que le programme en Suisse est de six semaines. Les deux programmes comprennent en moyenne entre 22 et 23 heures de classe et 15 à 20 heures d’apprentissage autonome par semaine.

Le contenu du programme comprend:

  • Écouter & parler
  • Lecture & écriture
  • Les compétences en anglais
  • Compétences pour réussir
  • Anglais pour l’hôtellerie
  • Projets d’hospitalité *
  • Culture et tourisme
  • Arts pratiques
  • Ateliers*
  • Anglais académique**

* Seulement pour les candidats en Bachelor ** Seulement pour les candidats en Master

Deux entrées par an pour l’IHELP à Londres et en Suisse – février et septembre.

Visitez notre site Web pour plus de détails pour postuler.

Découvrez les programmes bachelor et master de l’école hôtelière internationale de Glion :

Lancez-vous!

Vous avez des questions spécifiques à nous poser ? Veuillez remplir le formulaire de contact ci-dessous
et nous indiquer la nature de votre demande.
Un membre de notre équipe vous répondra au plus vite.

Pourquoi les meilleures écoles hôtelières sont-elles en Suisse?

Pourquoi les meilleures écoles hôtelières sont-elles en Suisse?

Fromage, chocolat, banque privée, ski de compétition, trains ponctuels… Pour un petit pays, la Suisse est très riche dans beaucoup de domaines.

Une autre compétence peut être rajoutée sur la liste: les écoles hôtelières. Selon le dernier classement mondial QS des universités par spécialisation, la Suisse abrite trois des quatre plus grandes institutions mondiales d’hôtellerie et de loisirs.

Pourquoi la Suisse est-elle devenue la destination numéro un pour obtenir une éducation dans l’hôtellerie? Et en quoi le modèle suisse d’enseignement en l’hôtellerie est-il si efficace?

Une brève histoire de l’hôtellerie – à la manière suisse

À l’instar des fermetures éclairs, du velcro et du café sur la pouse, l’industrie hôtelière moderne a été inventée en Suisse.

La Suisse est considéré comme «la patrie de l’hôtellerie» car elle a commencé à se tourner vers le tourisme dès la création de ce secteur. Au XVIIIe siècle, la Suisse était une destination incontournable pour la nouvelle génération de voyageurs européens qui parcouraient le continent pour découvrir la nature et les magnifiques paysages.

La Suisse a également figuré dans les premiers forfaits vacances à travers l’Europe créés par Thomas Cook en 1858. Au cours des années, la qualité des routes s’est améliorée et les trains ont commencé à attirer plus de touristes dans le pays ce qui a entraîné une forte croissance du nombre d’hôtels disponibles. À la fin du XIXe siècle, la Suisse a été reconnu comme destination touristique européenne majeure.

L’arrivée des écoles hôtelières en Suisse

Les premières écoles hôtelières au monde ont fait leur apparition en Suisse à la fin du 19ème siècle. À l’époque, le programme classique était axé sur le management des opérations – la gestion d’un restaurant, la réception, l’’hébergements et le service clients, avec de la comptabilité.

La deuxième vague d’activité touristique (et de construction d’hôtels) s’est imposée dans les années 1960. Le développement des autoroutes et des vols commerciaux a facilité davantage les voyages à l’étranger. Il y avait une forte demande pour les professionnels de l’accueil. L’école que nous connaissons maintenant sous le nom d’école hôtelière internationale de Glion a été fondée en 1962.

Les fondateurs de l’école Walter Hunziker et Frédéric Tissot ont constaté que la croissance du tourisme créait une demande de meilleure formation et de cadres professionnels dans l’hôtellerie. Hunziker était un pionnier de la recherche universitaire et du tourisme, tandis que Tissot était un hôtelier et un entrepreneur expérimenté.

Ils ont partagé ensemble une vision commune: créer la meilleure école hôtelière au monde dans l’ancien et magnifique hotel Bellevue qui surplombe la montagne et le lac Léman. Connu sous le nom d’Institut International de Glion, l’écoleproposait un premier programme comprenant 15 étudiants de cinq pays différents – un corps d’étudiants diversifié à l’échelle internationale qui reste une marque unique de Glion à ce jour!

Pourquoi les écoles hôtelières suisses sont-elles si prestigieuses?

Aujourd’hui,on compte de nombreuses écoles hôtelières en Suisse. Au moins 25 institutions proposent des programmes en management hôtelier.

L’histoire de la Suisse et de ses écoles hôtelières n’est pas l’unique raison qui rend célèbre ce pays pour son enseignement hôtelier

Pour répondre à cette question, nous devons approfondir les méthodes d’enseignement et les traditions des écoles hôtelières suisses.

Des écoles telles que Glion utilisent des méthodes suisses prouvées pour former de bons gestionnaires. Également appelé le savoir-faire, le secret de la recette est de combiner des cours pratiques et théoriques.

Le modèle de formation en hôtellerie suisse procure aux étudiants les connaissances nécessaires pour gérer efficacement une entreprise. Les étudiants passent par les différents départements afin de développer leurs compétences pratiques. C’est cette méthode d’enseignement complète qui a valu aux écoles hôtelières suisses leur réputation d’élite dans le monde de l’education internationale.

Précédemment, les écoles hôtelières avaient souvent un programme limité de cours de gestion hôtelière dans les opérations (service de restauration, service de réception, hébergement, etc.). Cette structure n’est plus actuelle. Les écoles hôtelières modernes en Suisse telle que Glion, sont maintenant beaucoup plus proches du modèle universitaire suisse qui consiste à développer ses compétences et à mettre en application la théorie dans le cadre professionnel.

La réputation de la Suisse en tant que pionnier de l’enseignement hôtelier a bien plus d’un siècle d’histoire derrière elle sans parler du modèle d’enseignement que beaucoup ont cherché à imiter.

Découvrez les programmes bachelor et master de l’école hôtelière internationale de Glion :

Lancez-vous!

Vous avez des questions spécifiques à nous poser ? Veuillez remplir le formulaire de contact ci-dessous
et nous indiquer la nature de votre demande.
Un membre de notre équipe vous répondra au plus vite.

La vie étudiante à Glion

La vie étudiante à Glion

A l’université, il y a deux choses importantes: les études et la vie étudiante. Pour les étudiants de Glion, la combinaison est unique. Lors d’un récent entretien, Payton-Azhlee Toscano, étudiante de dernière année en BBA, a expliqué à quoi ressemblait la vie sur le campus une fois les cours terminés.

Dès le début, Payton-Azhlee avait conscience de l’expérience étudiante qu’offre Glion. «J’ai choisi Glion car cela m’a permis de voyager à travers l’Europe et d’être dans une classe internationale, des atouts qui ne se trouvent pas dans beaucoup d’endroits. Ce fut une expérience internationale incroyable. »

«C’est là que je suis censé être. C’est ma famille. »

Tous les étudiants de Glion réalisent à un moment ou un autre que «c’est l’endroit qu’il me faut». Pour Payton-Azhlee, c’était lors de la rencontre de nouveaux amis et de personnes partageant les même idées qu’elle. «C’était au 4ème semestre, j’étais très impliquée dans mes cours et les comités. Cela m’a permis de rencontrer d’autres personnes qui n’étaient pas dans la même promotion que moi. C’est à ce moment là que je me suis rendue compte que c’est là que je suis censé être. C’est ma famille. »

La vie sur le campus

Vivre sur un campus est complètement différent de vivre chez soi, surtout dans un nouveau pays. «Vivre sur le campus vous donne l’occasion d’être proche de vos amis et d’avoir toujours quelque chose à faire. J’ai rencontré mes meilleurs amis parce que nous habitions tous sur le même étage. », a déclaré Payton-Azhlee.

«Ce n’est pas la première fois que je vis loin de chez moi, mais c’était la première fois que je vivais dans un pays différent. C’était effrayant au début, mais vous apprenez à vous adapter rapidement car vous n’êtes pas seul. La majorité de ma promotion ne vient pas de Suisse, nous avons pu compter l’un sur l’autre pour tout. »

La vie étudiante

Avec plus de 1 500 étudiants, 9 comités, des installations sportives et les Alpes à sa porte, Payton-Azhlee avait beaucoup à faire pendant son temps libre. «J’ai été ambassadrice pendant deux semestres et membre du comité de graduation pendant trois semestres. Je suis maintenant la directrice de Gradcom », a-t-elle commenté.

«Si vous faites partie d’un comité, vous aurez toujours quelque chose à faire et parfois même trop à faire. Néamoins, cela vous occupe et n’est jamais ennuyant. Cela à ouvert mes horizons et m’a aidé à devenir plus ouverte d’esprit. J’ai appris à ne pas me prendre trop au sérieux et cela m’a aidé à comprendre qu’il ne suffit pas de réussir en cours, mais qu’il faut appliquer ses connaissances au monde réel.»

«Une opportunité de toute une vie.»

Avec près de 100 nationalités sur le campus, les étudiants peuvent s’attendre à se faire des amis internationaux, à faire l’expérience de différentes cultures et à découvrir des points de vue différents. «La diversité de Glion au sein de différentes cultures est certainement une grande opportunité, car vous rencontrez des gens de tous milieux. Cela vous permet d’avoir une vision différente de la vie, d’un point de vue professionnel et personnel», a déclaré Paton-Azhlee.

Adopter l’Esprit Glion

En tant qu’ambassadeur, Payton-Azhlee prône l’esprit Glion. «L’esprit Glion provient du soutien de vos camarades de classe et du corps enseignant.», a-t-elle déclaré. «Notre école est unique, nous sommes très proches des professeurs et des étudiants des autres promotions. Je ne pense pas que vous trouviez cet esprit ailleurs. »

«La Suisse m’a donné l’opportunité de sortir de ma zone de confort et de faire des choses que je ne fais pas normalement.»

Étudier à Glion, au cœur des Alpes suisses est une expérience unique, en particulier pour Payton-Azhlee, qui a quitté l’une des villes les plus animées du monde. «C’est un changement, car je viens de New York où tout est ouvert 24h / 24 et 7j / 7 et vous avez toujours quelque chose à faire », a-t-elle déclaré.

«Déménager en Suisse m’a donné l’occasion de sortir de ma zone de confort et de faire des choses que je ne fais pas normalement. J’aime parler en français tous les jours. »

«Vivre à l’étranger m’a appris à profiter du moment.»

«Glion m’a aidé à acquérir une perspective différente de la vie en général. À New York, il faut constamment penser à ce qui va suivre. Vivre à l’étranger m’a appris à apprécier le moment et les démarches nécessaires pour réussir. »

«Cela m’a aussi appris à ralentir. Ce que j’aime surtout à Glion ce sont mes amis car ils me disent souvent «New York, ralentis» ou «respire» Cela m’aide à me détacher de mes habitudes et me pousse à essayer une autre façon de faire les choses. »

Merci à Payton-Azhlee d’avoir partagé son expérience étudiante en dehors de la salle de classe à Glion. Nous sommes fiers de son engagement envers l’esprit Glion et lui souhaitons bonne chance pour ses études en dernière année.

Découvrez les programmes bachelor et master de l’école hôtelière internationale de Glion :

Lancez-vous!

Vous avez des questions spécifiques à nous poser ? Veuillez remplir le formulaire de contact ci-dessous
et nous indiquer la nature de votre demande.
Un membre de notre équipe vous répondra au plus vite.

Visite de Paris: Une perspective exclusive sur l’avenir de l’hôtellerie

Visite de Paris: Une perspective exclusive sur l’avenir de l’hôtellerie

L’une des particularités du Bachelor de Glion est la possibilité pour les étudiants de choisir une spécialisation pour leur dernier semestre.

Le Développement Hôtelier International et Finance est l’une des trois spécialisations du Bachelor (avec le Management des Marques de Luxe dans le Domaine de l’Hôtellerie et le Management Événementiel International). L’apprentissage commence en classe mais se termine par un voyage d’étude à Paris, organisée par le responsable de la spécialisation, Jonathan Humphries.

«Ce que nous essayons de créer, c’est une immersion totale du marché qu’ils ont étudié au cours des semaines précédentes», explique Jonathan. «L’objectif est la variété, car il est important que les étudiants fassent l’expérience des differents types de service au sein de l’hôtellerie.»

Le voyage à Paris de cette année a débuté par une visite du nouveau concept du Groupe Louvre Hotels axé sur les jeunes: le Campanile Pont de Suresnes. Les étudiants ont non seulement rencontré l’équipe gérant les recettes de la société, mais ils ont également eu la possibilité de s’entretenir avec Jean-Philippe Abounayan, directeur régional des hôtels Louvre et ancien élève de Glion.

Vanguelis Panayotis, président de MKG Consulting & OlaKala, est un autre ancien de Glion qui a apprécié partager ses idées avec les étudiants.

«Je suis très heureux de discuter avec les étudiants et d’échanger sur l’avenir de l’industrie. Nous avons parlé de l’avenir de l’hôtellerie », a déclaré Vanguelis.

La vision d’Accor

Le voyage s’est terminé par la vision d’Accor; et par quel biais la société réussit à faire évoluer son offre pour attirer de nouvelles générations de voyageurs.

Après avoir dîné dans le nouveau concept JO & JOE d’Accor, les étudiants ont ensuite été invités au siège parisien d’Accor où ils ont rencontré l’équipe Marque et Innovation de la société. Ils ont étudié le processus de développement d’un concept innovant dans l’hôtellerie. Les étudiants ont également eu un aperçu des nouveaux concepts d’Accor qui sont en cours de développement.

Accor a également invité les étudiants à des visites privées de deux de ses hôtels parisiens les plus remarquables: le Molitor et le Sofitel Le Scribe Paris Opéra.

Paul de la Tullaye, étudiant de dernière année à Glion, était ravi du déroulement de cette journée. «Nous avons rencontré des acteurs majeurs de l’industrie hôtelière, d’abord avec Louvre Hotels Group puis avec Accor. C’était vraiment intéressant de découvrir les nouveaux hôtels de ce groupe.»

Tais Ferreyros Mulanovich, un autre étudiant, ajoute: «Ils nous ont donné une vision plus large de ce qui est important et des différents types d’hôtels qui se trouvent au coeur de Paris, capitale du luxe. Donc pour moi ce fut une très, très belle expérience. »

Jonathan Humphries conclut: «Je suis convaincu que cela a permis aux étudiants de mieux appréhender les différentes perspectives de carrière une fois diplômé de Glion

Découvrez les programmes bachelor et master de l’école hôtelière internationale de Glion :

Lancez-vous!

Vous avez des questions spécifiques à nous poser ? Veuillez remplir le formulaire de contact ci-dessous
et nous indiquer la nature de votre demande.
Un membre de notre équipe vous répondra au plus vite.

L’importance de la personnalisation dans un monde de plus en plus “virtuel”

L’importance de la personnalisation dans un monde de plus en plus “virtuel”

NOM: Sandra El Guizawi
NATIONALITÉ: Jordanienne
PROMOTION: 2009
PROGRAMME: Bachelor (BBA) en Management Hôtelier International avec une spécialisation en événementiel
ROLE ACTUEL: Executive Services Center Manager pour Deloitte

Si Sandra El Guizawi avait un conseil a donné aux étudiants de Glion, c’est de «ne jamais sous-estimer l’importance de votre spécialisation du dernier semestre».

La spécialisation dans la gestion d’événements internationaux lui a ouvert la porte à un poste de responsable des événements pour Aman Resorts, l’un des plus grands groupes hôteliers de luxe au monde.

«J’ai pris une décision audacieuse et me suis installée aux États-Unis, dans l’Utah, afin de travailler dans l’emblématique complexe hôtelier Amangiri», explique-t-elle. «Cette expérience a été unique, car j’ai eu la chance de travailler avec des pointures, notamment Bill Gates, tout en créant d’autres événements mémorables au quotidien. »

Voulant développer sa carrière professionnelle, Sandra a ensuite rejoint un autre groupe d’hôtellerie de luxe, Fairmont Hotels et Resorts. Elle a plus tard rejoint un autre secteur pour prendre le rôle de Senior Meeting Planner pour Deloitte, l’un des quatre plus grands cabinets de services professionnels au monde.

Au cours des premières étapes de sa carrière, Sandra n’a jamais oublié ses racines glionnaises, ni l’importance de ce qu’elle a appris sur l’hôtellerie. «Quand j’ai obtenu mon diplôme, j’ai reçu un « mug d’hospitalité » spéciale portant le message « Que le mug d’hospitalité soit toujours rempli et que l’esprit Glion reste votre guide ». Cette citation a été un facteur déterminant pour moi; et je suis très portée par l’esprit Glion que nous avons. »

Grandir avec Deloitte

Chez Deloitte, Sandra a débuté à l’Université Deloitte, le centre de développement de leadership de la société à Dallas, au Texas. «Dans le cadre de mes fonctions, j’ai travaillé en étroite collaboration avec mes « clients » internes pour gérer leurs réunions au sein et en dehors de l’université», explique-t-elle. «Ce fut une expérience très enrichissante et mon développement au sein de la société a été alimentée par ma connaissance et mon engagement dans le secteur, ainsi que par ma capacité à nouer des relations personnelles avec mes clients.»

La technologie est l’un des piliers de Deloitte. Cela se reflète dans la manière dont les événements de l’Université se déroulent. Il reste tout de même encore de la place pour la touche personnelle, explique Sandra.

«La réalité virtuelle prend le dessus et je pense qu’elle deviendra plus créative et plus avancée dans les 5 à 10 prochaines années. Le fait que quelqu’un puisse se trouver à des milliers de kilomètres du lieu de la réunion et engager virtuellement le public… c’est vraiment hallucinant. »

« Bien que, nous devons en tant que leaders du service garder cette touche personnelle comme un pilier à ne pas lâcher. Si j’avais un conseil à donner aux étudiants et aux diplômés c’est de montrer le chemin à suivre tout en restant sois-même et de garder en tête l’importance de construire son réseau. »

Garder l’esprit de Glion en vie

Les relations personnelles de Sandra s’étendent également à la communauté des anciens élèves de Glion, en particulier à ses anciens camarades de classe. Elle explique: « Nous étions comme une famille depuis plus de quatre ans et nous avons connu beaucoup de hauts et de bas ensemble. Le réseau que vous construisez à Glion restera fort si vous en faites l’un de vos objectifs. J’aime voir mes amis de Glion grandir professionnellement, créer de nouvelles expériences et s’éloigner complètement de l’hospitalité tout en en tirant le meilleur parti. »

Un camarade de classe en particulier lui est notamment très cher. Sandra est mariée à un ancien élève, Rafik El Guizawi et le couple a deux filles; une véritable famille Glion. Une visite sur le campus de Glion en 2017 a permis de revivre l’expérience étudiante et de goûter une nouvelle fois à l’esprit unique de Glion.

Aujourd’hui, pour Sandra, les bonnes nouvelles ne s’arrêtent pas. Elle vient de décrocher une promotion, celle de Executive Services Center Manager au sein du bureau de Deloitte à Dallas. Elle ajoute: «Ce changement montre une fois de plus comment une orientation vers le service de la clientèle vous amène dans des secteurs auxquels vous n’auriez pas pensé. Mon nouveau poste est un moment fort de ma carrière à ce jour, car cela signifie que je quitte ma zone de confort dans l’évènementiel et que je m’aventure dans le nouveau monde du coaching et du soutien auprès des employés. »

«Mon dernier conseil aux étudiants et diplômés est de leur dire que la réussite n’est pas facile. Nous devons tous gravir les échelons, alors restez connectés à tous les niveaux et n’hésitez pas à vous engager dans les tâches du quotidien. Cela vous permettra de développer les compétences nécessaires pour faire face aux tâches les plus importantes plus tard. »

Découvrez les programmes bachelor et master de l’école hôtelière internationale de Glion :

Lancez-vous!

Vous avez des questions spécifiques à nous poser ? Veuillez remplir le formulaire de contact ci-dessous
et nous indiquer la nature de votre demande.
Un membre de notre équipe vous répondra au plus vite.

123