Cinq bonnes raisons de choisir une carrière dans le management hôtelier

Cinq bonnes raisons de choisir une carrière dans le management hôtelier

Vous aimez voyager et découvrir de nouveaux modes de vie ? Vous appréciez le travail d’équipe et les échanges en personne ? Vous rêvez de travailler dans un secteur à l’évolution rapide et prometteuse ?

Si la réponse à l’une ou l’autre de ces questions est « oui », choisir des études de management hôtelier pourrait bien être la meilleure décision de votre vie.

Les voyages, le tourisme, l’hôtellerie et l’événementiel de luxe affichent une forte croissance à travers le monde et un diplôme Glion est la clé qui vous ouvrira les portes de ces passionnants secteurs ainsi que d’autres industries axées sur l’expérience client. La mention de notre école dans votre C.V. fera la différence : 98 % de nos étudiants ont déjà reçu une ou plusieurs offres d’emploi le jour de leur remise de diplôme.

Voici cinq raisons supplémentaires pour lesquelles le management hôtelier est un choix d’études particulièrement judicieux aujourd’hui :

1. Les opportunités sont infinies

Un diplôme en management hôtelier vous prépare à une brillante carrière regorgeant d’opportunités nombreuses et variées. Les multiples facettes de l’hôtellerie vous réservent un très vaste choix d’orientations. Vous pourriez, par exemple, choisir de gérer un grand hôtel classique, un établissement exotique sous les tropiques ou un casino. À vous de choisir !

Vous pourriez également travailler en dehors du secteur de l’hôtellerie proprement dit. Nos jeunes diplômés poursuivent de passionnantes carrières dans un grand choix de secteurs tels que le numérique, les applications mobiles liées au bien-être et l’événementiel. Vos études à Glion vous donneront accès à tout un monde d’opportunités.

2. Vous explorerez la planète

Un diplôme en management hôtelier vous permettra de travailler aux quatre coins du monde. Opterez-vous pour un hôtel-boutique dans une capitale dynamique ? Ou un restaurant huppé sur une plage exotique ? Quel que soit votre rêve, notre diplôme en management hôtelier vous permettra de le réaliser. Vous commencerez d’ailleurs à voyager dans le cadre de vos études : notre programme BBA comprend deux stages professionnels qui pourraient vous mener à l’autre bout de la planète, de New York à la République démocratique du Congo.

Au cours des dix prochaines années, le nombre de touristes devrait atteindre 1,8 milliard dans le monde. Les professionnels de l’hôtellerie seront par conséquent de plus en plus sollicités pour répondre à cette forte demande. Là encore, les possibilités sont infinies. Prenez par exemple le cas de LeighAnne McDonald, jeune diplômée de Glion, qui gère aujourd’hui un hôtel-boutique sur l’île de Nantucket, une destination de luxe très prisée. Ou celui de Martin Kubler qui mène une carrière passionnante à Dubaï.

3. Vous ferez partie d’un secteur extraordinaire

L’hôtellerie devrait créer plus de 80 millions d’emplois au cours des dix prochaines années. Il s’agit non seulement d’un secteur en plein essor, mais aussi d’un domaine particulièrement sûr. Par ailleurs, un emploi sur neuf sera assuré par les secteurs des voyages et du tourisme d’ici 2026. Mais oublions un moment ces chiffres. L’hôtellerie est un secteur très attractif dans un contexte où le numérique transforme peu à peu la façon dont nous choisissons, achetons et partageons nos expériences de voyage et d’accueil. Un diplôme bachelor ou master à Glion vous permettra de jouer un rôle clé dans cette révolution technologique.

4. Vous maîtriserez des compétences essentielles

Le leadership, le travail en équipe et l’organisation ne sont pas réservés à l’hôtellerie. Ce sont des compétences très recherchées que tout bon manager doit impérativement posséder, quel que soit son secteur d’activité. Ce sont également les compétences que ciblent avant tout les recruteurs.

Un manager doit savoir diriger, mais aussi écouter. Il doit savoir faire preuve de flexibilité et être capable de s’adapter aux méthodes de travail de plusieurs équipes. De bonnes capacités de communication feront toute la différence en matière de satisfaction client, tandis que des compétences techniques, comme l’économie ou le souci du détail, assureront la réussite de votre entreprise. En étudiant à Glion, vous côtoierez des personnes de différentes cultures et nationalités et développerez des connaissances privilégiées qui seront de vrais atouts dans un monde de plus en plus internationalisé.

5. Vous ferez partie du plus puissant réseau hôtelier

Si de bons contacts sont importants dans tous les secteurs, ils sont essentiels dans l’hôtellerie. En étudiant à Glion, vous rejoindrez l’élite grâce à notre prestigieux réseau d’anciens élèves qui regroupe plus de 14 000 professionnels heureux de vous donner un coup de pouce pour améliorer vos perspectives. Ce réseau est votre sésame pour suivre un brillant parcours. Dès que vous en serez membre, vous pourrez échanger avec d’autres anciens élèves et participer à des événements exclusifs à travers le monde.

Si ces quelques lignes vous ont incité à vous lancer dans le management hôtelier, nous vous invitons à découvrir notre programme BBA pour en savoir plus.

Découvrez les programmes bachelor et master de l’école hôtelière internationale de Glion :

Lancez-vous!

Vous avez des questions spécifiques à nous poser ? Veuillez remplir le formulaire de contact ci-dessous
et nous indiquer la nature de votre demande.
Un membre de notre équipe vous répondra au plus vite.

Virtuellement parfait : comment la réalité augmentée trouve naturellement sa place dans l’hôtellerie

Virtuellement parfait : comment la réalité augmentée trouve naturellement sa place dans l’hôtellerie

La réalité augmentée (RA) fait partie des technologies qui révolutionnent actuellement le secteur hôtelier. Nous explorerons ici son impact sur la relation client et en coulisses…

Quand on pense aux technologies actuelles, la frontière entre la réalité et la science-fiction a tendance à devenir de plus en plus floue.

Souvenez-vous, par exemple, de la ressource d’informations omnisciente disponible dans un appareil simple (comme un smartphone) dans Le Guide du voyageur galactique, le best-seller de Douglas Adams. Ou de l’idée de réalité augmentée présente dans le film de science-fiction Matrix.

Vingt ans après les spectaculaires scènes d’action de Keanu Reeves, la réalité augmentée se taille une place de plus en plus importante dans de nombreux secteurs d’activités, comme l’hôtellerie, même si les professionnels du secteur n’ont pas encore exploité tout son potentiel en matière de marketing et d’expérience client.

On a souvent tendance à associer la réalité augmentée (RA) à la réalité virtuelle (RV). Or, il s’agit de deux domaines bien distincts : la RA est conçue pour améliorer la façon dont l’utilisateur voit le monde réel, tandis que la RV remplace l’environnement réel par un autre, qui est, lui, totalement virtuel.

Comment les pionniers de la RA ont-ils exploité cette technologie dans le secteur hôtelier ? La première utilisation de la RA dans un hôtel remonte à l’été 2012, lorsque la ville de Londres accueillait les Jeux olympiques et paralympiques.

Désireuse de capitaliser sur la frénésie olympique, la chaîne Holiday Inn mit au point une application de RA particulièrement novatrice pour un de ses établissements, le London Kensington Forum. Cette application permettait aux clients de l’hôtel de « voir » les performances de certains athlètes olympiques et paralympiques britanniques en pointant leur téléphone vers des points disséminés dans l’accueil, les couloirs et les chambres. Ils pouvaient également se prendre en photo avec ces athlètes virtuels et partager le résultat sur les réseaux sociaux.

La marque britannique Hub de Premier Inn fut un autre utilisateur précoce de la RA. Aujourd’hui encore, chaque chambre est équipée d’une carte murale du quartier où se situe l’établissement. Grâce à l’application de l’hôtel, les clients peuvent obtenir des informations sur les sites d’intérêt en pointant tout simplement leur téléphone vers le mur.

Plus récemment, l’Hôtel des Arts Saïgon a lancé une application mobile de réalité augmentée qui optimise l’expérience de ses clients, à l’intérieur comme à l’extérieur de cet établissement de luxe. Cette application comprend une visite guidée à 360°, ainsi qu’un accès aux services que propose l’hôtel.

Interviewé par le site de voyages TD, Carl Gagnon, directeur général de l’hôtel, a expliqué les choses ainsi : « Aujourd’hui, les gens recherchent des compagnons virtuels. Ils apprécient les applications virtuelles qui créent des expériences de réalité virtuelle à l’esprit ludique, car ces technologies sont novatrices, modernes et intelligentes. Il s’agit d’une nouvelle forme de communication. »

La RA peut également permettre aux clients de s’enregistrer depuis leur téléphone ou d’ouvrir leur chambre sans utiliser de clé. Grâce à une application de RA, les hôtels peuvent envoyer une « clé virtuelle » à leurs clients avant même leur arrivée. Cette clé peut ouvrir leur chambre comme le fait une carte en plastique.

Disney Resorts est l’un des pionniers de cette technologie. Avec l’application mobile My Disney Experience, les clients peuvent entrer dans leur chambre, mais aussi ouvrir d’autres portes de l’hôtel pour accéder aux piscines, aux espaces de jeux, aux centres de fitness, aux ascenseurs et aux salons Club Level.

Plus en forme, plus heureux et plus productif…

La RA trouve également sa place dans les coulisses des établissements hôteliers. Là aussi, cette technologie commence à changer les choses en améliorant les performances du personnel grâce à diverses applications.

UpSkill est l’une des sociétés qui constatent d’ores et déjà de réels progrès dans ce domaine. Sa solution Skylight permet aux membres du personnel d’utiliser une interface logicielle intuitive intégrée à leur ligne de vue par le biais de lunettes intelligentes, de smartphones, de tablettes ou de l’Hololens Microsoft.

Ce logiciel permet aux employés d’obtenir des informations en temps réel ainsi qu’une assistance en direct. Ils peuvent également documenter des processus essentiels et enregistrer des vidéos explicatives qui pourront être utilisées dans le cadre de formations ultérieures.

Où nous mènera la réalité augmentée dans quelques années ? La réponse à cette question dépendra sans doute des limites de notre imagination. Après tout, le secteur de l’hôtellerie utilise la RA depuis moins de dix ans et les progrès sont déjà impressionnants. Les athlètes virtuels des J.O. 2012 de Londres n’auraient sans doute jamais pu imaginer à quel point ils étaient en avance sur leur temps…

Découvrez les programmes bachelor et master de l’école hôtelière internationale de Glion :

Lancez-vous!

Vous avez des questions spécifiques à nous poser ? Veuillez remplir le formulaire de contact ci-dessous
et nous indiquer la nature de votre demande.
Un membre de notre équipe vous répondra au plus vite.

L’expérience d’une étudiante en BBA, Présidente du Comité de Networking de Glion

L’expérience d’une étudiante en BBA, Présidente du Comité de Networking de Glion

Vos études à Glion vous permettent d’optimiser vos perspectives d’avenir de diverses façons, à la fois dans le contexte scolaire et extrascolaire. Vous pourrez notamment bénéficier d’expériences pratiques et vous découvrir de nouvelles passions. Dans notre dernier entretien, nous avons demandé à Romane Isler, étudiante en BBA et Présidente du Comité de Networking de Glion, de nous faire part de son expérience dans le cadre de l’organisation et de la gestion de notre conférence annuelle de networking.

Comment avez-vous organisé la conférence annuelle de networking de Glion et de quelle aide avez-vous bénéficié ?

« Nous nous sommes mis au travail dès le deuxième jour du semestre et nous nous sommes réunis une fois par semaine avec l’équipe F&B pour mettre au point notre stratégie marketing. Nous avons aussi eu des réunions régulières avec la Directrice générale de Glion, Madame Davey, pour recruter des sponsors et valider nos choix, un aspect qui, bien sûr, était très important. Nous avons ensuite identifié nos principaux intervenants et organisé des événements pour récolter des fonds et financer efficacement la conférence. Cette préparation a exigé beaucoup de travail et nous avons passé de longues heures sur nos ordinateurs à envoyer des mails, mais, au final, ce processus s’est avéré payant. »

Qu’est-ce qui vous a incitée à devenir présidente du comité de networking de Glion ?

« Au départ, ce n’était pas vraiment prévu. Je me suis beaucoup impliquée dans les activités du comité l’an dernier à titre d’adjointe, et quand on m’a proposé ce poste, je me suis dit « pourquoi pas ? » ! C’était une vraie chance, une opportunité à la fois très enrichissante et très intéressante. Ce type d’occasion ne s’était jamais présenté auparavant. »

Diriez-vous que cette expérience vous a été bénéfique d’un point de vue personnel

« Absolument. Nanna (Nanna Zacke – Vice-présidente du Comité de Networking de Glion) et moi avons beaucoup appris. C’était aussi la première fois que nous organisions un événement de bout en bout. Grâce au soutien de tous les membres de l’équipe F&B, nous avons pu veiller à ce que tout soit parfait dans les moindres détails. Nous avons également tissé de nombreux contacts. Cet événement de networking nous a permis d’élargir notre propre réseau ! »

Comment avez-vous sélectionné vos intervenants ?

« Nous avons commencé par examiner nos réseaux pour identifier les personnes susceptibles de nous aider. Il se trouve que Nanna et moi possédions toutes les deux des contacts dans le domaine des ressources humaines. Sommet Education nous a également offert une précieuse assistance. D’autres étudiants nous ont aussi proposé des noms très utiles, comme celui de Maureen Chiquet, ancienne présidente de Chanel. Au final, le plus difficile a été de trouver les sujets avec lesquels nos intervenants seraient le plus à l’aise. »

« Nous avons parlé de l’évolution fulgurante des modes de travail, un phénomène totalement inédit au cours du siècle dernier, et des défis que présentent ces changements pour les entreprises. »Anthony Vaslin – Directeur général de Coople et intervenant

Diriez-vous que les étudiants ont beaucoup appris ?

« Oui, bien sûr. Nous avons tous beaucoup appris. Les retours des étudiants ont été très positifs. J’étais d’ailleurs ravie de voir qu’ils prenaient tous des notes pendant la conférence ! Les intervenants, particulièrement aguerris et compétents dans leurs domaines d’expertise, étaient tous très intéressants. À l’issue de chaque intervention, les étudiants avaient la possibilité de poser des questions. Ils ont également pu discuter avec les intervenants par la suite. »

« La participation des étudiants, les questions qu’ils posent et la façon dont ils interagissent montrent à quel point ils sont ouverts d’esprit. On voit vraiment qu’ils sont curieux d’apprendre et qu’ils veulent évoluer. La façon dont ils échangent les uns avec les autres est également très positive. » Garry Levin, Associé directeur de LHC International, ancien élève de Glion et intervenant

Un dîner de gala a eu lieu à la fin de la conférence. Comment a-t-il été organisé ?

« Ce dîner était la partie la plus difficile de la journée ! Mon équipe a commencé à tout préparer à 14 heures. Le soir, nous avons servi des cocktails, du champagne et des amuse-bouches à nos convives. Nous les avons ensuite invités à prendre place dans la salle principale pour regarder le spectacle préparé par le Comité artistique de Glion tout en dégustant un menu à trois services. Le Comité du vin de Glion nous a aidés à servir le vin, tandis que le Comité culinaire s’était porté volontaire pour travailler en cuisine. Notre souhait était que tout se passe bien, que nos invités apprécient leur repas et qu’aucune assiette ne tombe par terre ou sur un convive ! »

Quel est votre prochain challenge ?

« Je vais suivre un Master et Nanna s’est vu proposer une place à Cushman & Wakefield à Londres. »

Merci à Romane d’avoir pris le temps de nous parler de l’organisation de notre conférence de networking malgré ses études et ses activités de présidente. Ce témoignage était particulièrement informatif et inspirant. Pour poursuivre dans cet esprit, nous laisserons le mot de la fin à l’intervenante Karin Sheppard, principale vice-présidente et directrice générale Europe d’IHG : « J’encouragerais les étudiants de Glion à saisir chaque opportunité d’apprentissage qui se présente à eux, à être curieux, à se mettre en avant, à faire preuve d’audace, et surtout à apprécier pleinement chaque expérience. »

Découvrez les programmes bachelor et master de l’école hôtelière internationale de Glion :

Lancez-vous!

Vous avez des questions spécifiques à nous poser ? Veuillez remplir le formulaire de contact ci-dessous
et nous indiquer la nature de votre demande.
Un membre de notre équipe vous répondra au plus vite.

Neuf raisons pour lesquelles vous devriez travailler dans l’hôtellerie

Neuf raisons pour lesquelles vous devriez travailler dans l’hôtellerie

L’hôtellerie n’est pas seulement l’une des plus grandes industries du monde, c’est aussi l’une des plus dynamiques, passionnantes et en forte croissance. Dès que de nouvelles technologies ou expériences clients se créent, des opportunités d’emploi encore plus diversifiées et spécialisées s’ouvrent.

Mais il ne s’agit pas uniquement de développement professionnel : travailler dans l’hôtellerie a également des conséquences surprenantes sur la santé et le bien-être. En effet, il n’y a jamais eu de meilleur moment pour poursuivre une carrière dans l’hôtellerie, et voici neuf raisons pourquoi…

L’hôtellerie n’est pas seulement l’une des plus grandes industries du monde, c’est aussi l’une des plus dynamiques, passionnantes et en forte croissance. Dès que de nouvelles technologies ou expériences clients se créent, des opportunités d’emploi encore plus diversifiées et spécialisées s’ouvrent.

Mais il ne s’agit pas uniquement de développement professionnel : travailler dans l’hôtellerie a également des conséquences surprenantes sur la santé et le bien-être. En effet, il n’y a jamais eu de meilleur moment pour poursuivre une carrière dans l’hôtellerie, et voici neuf raisons pourquoi…

1. Stimuler sa créativité

Les voyages offrent une certaine ouverture d’esprit, mais la science suggère que même les personnes plus réalistes peuvent tirer parti des avantages créatifs qui caractérisent les emplois dans le secteur de l’hôtellerie. Il n’y a jamais deux jours pareils dans le secteur de l’hôtellerie. S’éloigner de la monotonie d’une routine rigide permet de devenir flexible et ouvert d’esprit.

« La créativité, c’est l’intelligence qui s’amuse »
Albert Einstein

2. Favoriser la santé et un état d’esprit positif

Une carrière dans l’hôtellerie amène à découvrir le monde, ce qui est fortement liée à l’amélioration de la santé mentale et physique. Les voyageurs fréquents constatent une diminution significative d’anxiété, de dépression et du stress, ainsi que des taux de crises cardiaques plus faibles, un meilleur système immunitaire, une flexibilité cognitive et même une meilleure espérance de vie.

De nombreuses entreprises dans l’hôtellerie et l’industrie du luxe possèdent des propriétés sur tous les continents, ce qui permet à leurs employés d’être mutés pour travailler à l’étranger. Cela signifie que les voyages ne sont pas seulement une possibilité, ils sont encouragés et facilités. En choisissant un emploi dans l’hôtellerie, les possibilités sont infinies.

3. Une expérience universellement adaptable

L’hôtellerie consiste à offrir une expérience client fantastique. Cela signifie que les métiers de l’hôtellerie forment un ensemble de compétences mondialement reconnues et applicables dans toutes les entreprises. De plus, un hôtel est un microcosme capable de fournir une carrière dans tous les domaines : arts culinaires, finances, ressources humaines, gestion de projets et communications, achats, évènementiel.

C’est la raison pour laquelle un diplôme en hôtellerie est une option judicieuse : c’est un tremplin vers un secteur industriel qui ouvre de nombreuses voies. Les compétences générales sont maintenant très importantes dans de nombreux emplois.

4. L’hôtellerie est l’une des industries les plus sûres

Le Conseil mondial du tourisme prévoit que d’ici 2029 l’industrie du voyage et du loisir représentera 11,5% du PIB mondial, tout en créant des emplois pour plus de 420 millions personnes. Un avenir positif malgré les nouvelles technologies comme l’intelligence artificielle et l’automatisation qui ont faits disparaître de nombreux rôles dans d’autres secteurs.
Étant donné que l’hôtellerie est fondée sur l’interaction humaine et sur les compétences non techniques qui lui sont essentielles, l’industrie est beaucoup moins susceptible d’être affectée par l’automatisation. Le magazine Fortune a étudié les emplois les plus susceptibles d’être remplacés par la technologie en calculant le potentiel d’automation d’un travail en pourcentage. Le magazine a conclu que les rôles impliquant « la gestion et le développement des personnes », « la prise de décision, la planification ou le travail créatif » et « l’interaction avec les clients ou les fournisseurs » étaient parmi les plus difficiles à automatiser.

Il suffit juste de jeter un coup d’œil à quelques-unes des 37 000 offres d’hôtellerie proposées par Hosco.

5. Goûter les bonnes choses de la vie

Sachant que de nouveaux concepts émergent avec la nouvelle génération de voyageurs, les entreprises de l’hôtellerie se concentrent de plus en plus sur l’excellence de l’expérience qu’ils offrent aux clients.

Être immergé dans le monde de l’hôtellerie signifie souvent avoir un accès exclusif aux meilleurs plats, aux vins raffinés et aux hébergements de luxe. Cela rend une carrière dans le luxe non seulement possible, mais naturelle.

6. On ne se sent pas au travail

L’hôtellerie a été classé 6ème dans le top 10 des « industries les plus heureuses » sur la base de réponses telles que «je suis enthousiasmé par mon travail et mes projets», «je travaille avec des gens formidables» et «je me sens reconnu et apprécié».

Les entreprises dans l’hôtellerie cherchent à accroître la satisfaction professionnelle et à réduire de manière significative le taux de rotation du personnel. Cela signifie que les employés peuvent gravir rapidement les échelons et obtenir des salaires plus élevés au fil du temps.

7. La chance de grandir… et de continuer à grandir

Selon le Harvard Business Review, les Millennials recherchent des emplois qui les passionnent et affirment que les « opportunités de croissance » sont l’un des facteurs les plus importants lors du choix d’un poste.

Dans une carrière professionnelle, la création de réseaux et la rencontre de nouvelles personnes représentent de nombreuses opportunités. Aujourd’hui, les personnes travaillant dans les domaines du service et de l’hôtellerie rencontrent en moyenne trois fois plus de personnes que dans un autre secteur. Gordon Ramsay a lui-même commencé par étudier pour obtenir un diplôme en gestion hôtelière, mais a depuis été repéré pour ses compétences et son charisme en tant que personnalité pour la télévision.

8. Affiner l’intelligence émotionnelle

Les recherches d’HVS démontrent que les leaders du secteur de l’hôtellerie partagent certains traits. À savoir, ils ont des taux extraordinairement élevés d’intelligence émotionnelle. Pour les professionnels de l’hôtellerie, il s’agit d’un ensemble de compétences axé sur l’expérience de cultures différentes, une interaction sociale étendue et la compréhension de la création d’un environnement confortable pour tous.

Les individus ayant un QI émotionnel élevé ont plusieurs avantages, ils ont de meilleures relations et gèrent mieux leur propre santé physique.

9. L’employabilité

Ironiquement, le fait d’avoir un emploi dans le secteur de l’hôtellerie incite beaucoup d’autres employeurs à examiner votre candidature. Ils ont en effet davantage confiance aux «compétences générales», notamment la communication, l’humilité, la collaboration et la conscience interpersonnelle.

Et pour couronner le tout….

À cette liste, nous ajouterons une dernière raison pour laquelle une carrière dans l’hôtellerie est un excellent choix : c’est l’élément que les étudiants de Glion expérimentent avant même d’être diplômés de Glion.

10. Les programmes en management dans l’hôtellerie sont géniaux !

Le moyen le plus rapide de mener une carrière dans la gestion hôtelière consiste à commencer par un diplôme d’hôtellerie reconnu, combinant une formation pratique en arts pratiques, l’excellence académique et des stages immersifs dans l’industrie.

À Glion, nos étudiants sont plongés directement au cœur de l’industrie avec des cours d’apprentissage appliqué dans les restaurants gérés par des étudiants, la réception et le département de division de chambres. Dans un deuxième temps, les élèves partent acquérir une expérience concrète lors de leur stage. L’étape suivante consiste à des cours de gestion appliquée avant un deuxième stage, ce qui représente une année d’expérience dans l’hôtellerie avant même d’obtenir leur diplôme. C’est une expérience transformatrice qui crée des diplômés si bien employables que 98% d’entre eux ont une ou plusieurs offres d’emploi à la fin de leurs études.

Si vous souhaitez obtenir les meilleurs emplois possibles dans le secteur de l’hôtellerie, contactez-nous pour recevoir une brochure sur nos programmes.

Cet article a été écrit en collaboration avec Cluboid.

Découvrez les programmes bachelor et master de l’école hôtelière internationale de Glion :

Lancez-vous!

Vous avez des questions spécifiques à nous poser ? Veuillez remplir le formulaire de contact ci-dessous
et nous indiquer la nature de votre demande.
Un membre de notre équipe vous répondra au plus vite.

Pourquoi les meilleures écoles hôtelières sont-elles en Suisse?

Pourquoi les meilleures écoles hôtelières sont-elles en Suisse?

Fromage, chocolat, banque privée, ski de compétition, trains ponctuels… Pour un petit pays, la Suisse est très riche dans beaucoup de domaines.

Une autre compétence peut être rajoutée sur la liste: les écoles hôtelières. Selon le dernier classement mondial QS des universités par spécialisation, la Suisse abrite trois des quatre plus grandes institutions mondiales d’hôtellerie et de loisirs.

Pourquoi la Suisse est-elle devenue la destination numéro un pour obtenir une éducation dans l’hôtellerie? Et en quoi le modèle suisse d’enseignement en l’hôtellerie est-il si efficace?

Une brève histoire de l’hôtellerie – à la manière suisse

À l’instar des fermetures éclairs, du velcro et du café sur la pouse, l’industrie hôtelière moderne a été inventée en Suisse.

La Suisse est considéré comme «la patrie de l’hôtellerie» car elle a commencé à se tourner vers le tourisme dès la création de ce secteur. Au XVIIIe siècle, la Suisse était une destination incontournable pour la nouvelle génération de voyageurs européens qui parcouraient le continent pour découvrir la nature et les magnifiques paysages.

La Suisse a également figuré dans les premiers forfaits vacances à travers l’Europe créés par Thomas Cook en 1858. Au cours des années, la qualité des routes s’est améliorée et les trains ont commencé à attirer plus de touristes dans le pays ce qui a entraîné une forte croissance du nombre d’hôtels disponibles. À la fin du XIXe siècle, la Suisse a été reconnu comme destination touristique européenne majeure.

L’arrivée des écoles hôtelières en Suisse

Les premières écoles hôtelières au monde ont fait leur apparition en Suisse à la fin du 19ème siècle. À l’époque, le programme classique était axé sur le management des opérations – la gestion d’un restaurant, la réception, l’’hébergements et le service clients, avec de la comptabilité.

La deuxième vague d’activité touristique (et de construction d’hôtels) s’est imposée dans les années 1960. Le développement des autoroutes et des vols commerciaux a facilité davantage les voyages à l’étranger. Il y avait une forte demande pour les professionnels de l’accueil. L’école que nous connaissons maintenant sous le nom d’école hôtelière internationale de Glion a été fondée en 1962.

Les fondateurs de l’école Walter Hunziker et Frédéric Tissot ont constaté que la croissance du tourisme créait une demande de meilleure formation et de cadres professionnels dans l’hôtellerie. Hunziker était un pionnier de la recherche universitaire et du tourisme, tandis que Tissot était un hôtelier et un entrepreneur expérimenté.

Ils ont partagé ensemble une vision commune: créer la meilleure école hôtelière au monde dans l’ancien et magnifique hotel Bellevue qui surplombe la montagne et le lac Léman. Connu sous le nom d’Institut International de Glion, l’écoleproposait un premier programme comprenant 15 étudiants de cinq pays différents – un corps d’étudiants diversifié à l’échelle internationale qui reste une marque unique de Glion à ce jour!

Pourquoi les écoles hôtelières suisses sont-elles si prestigieuses?

Aujourd’hui,on compte de nombreuses écoles hôtelières en Suisse. Au moins 25 institutions proposent des programmes en management hôtelier.

L’histoire de la Suisse et de ses écoles hôtelières n’est pas l’unique raison qui rend célèbre ce pays pour son enseignement hôtelier

Pour répondre à cette question, nous devons approfondir les méthodes d’enseignement et les traditions des écoles hôtelières suisses.

Des écoles telles que Glion utilisent des méthodes suisses prouvées pour former de bons gestionnaires. Également appelé le savoir-faire, le secret de la recette est de combiner des cours pratiques et théoriques.

Le modèle de formation en hôtellerie suisse procure aux étudiants les connaissances nécessaires pour gérer efficacement une entreprise. Les étudiants passent par les différents départements afin de développer leurs compétences pratiques. C’est cette méthode d’enseignement complète qui a valu aux écoles hôtelières suisses leur réputation d’élite dans le monde de l’education internationale.

Précédemment, les écoles hôtelières avaient souvent un programme limité de cours de gestion hôtelière dans les opérations (service de restauration, service de réception, hébergement, etc.). Cette structure n’est plus actuelle. Les écoles hôtelières modernes en Suisse telle que Glion, sont maintenant beaucoup plus proches du modèle universitaire suisse qui consiste à développer ses compétences et à mettre en application la théorie dans le cadre professionnel.

La réputation de la Suisse en tant que pionnier de l’enseignement hôtelier a bien plus d’un siècle d’histoire derrière elle sans parler du modèle d’enseignement que beaucoup ont cherché à imiter.

Découvrez les programmes bachelor et master de l’école hôtelière internationale de Glion :

Lancez-vous!

Vous avez des questions spécifiques à nous poser ? Veuillez remplir le formulaire de contact ci-dessous
et nous indiquer la nature de votre demande.
Un membre de notre équipe vous répondra au plus vite.

Visite de Paris: Une perspective exclusive sur l’avenir de l’hôtellerie

Visite de Paris: Une perspective exclusive sur l’avenir de l’hôtellerie

L’une des particularités du Bachelor de Glion est la possibilité pour les étudiants de choisir une spécialisation pour leur dernier semestre.

Le Développement Hôtelier International et Finance est l’une des trois spécialisations du Bachelor (avec le Management des Marques de Luxe dans le Domaine de l’Hôtellerie et le Management Événementiel International). L’apprentissage commence en classe mais se termine par un voyage d’étude à Paris, organisée par le responsable de la spécialisation, Jonathan Humphries.

«Ce que nous essayons de créer, c’est une immersion totale du marché qu’ils ont étudié au cours des semaines précédentes», explique Jonathan. «L’objectif est la variété, car il est important que les étudiants fassent l’expérience des differents types de service au sein de l’hôtellerie.»

Le voyage à Paris de cette année a débuté par une visite du nouveau concept du Groupe Louvre Hotels axé sur les jeunes: le Campanile Pont de Suresnes. Les étudiants ont non seulement rencontré l’équipe gérant les recettes de la société, mais ils ont également eu la possibilité de s’entretenir avec Jean-Philippe Abounayan, directeur régional des hôtels Louvre et ancien élève de Glion.

Vanguelis Panayotis, président de MKG Consulting & OlaKala, est un autre ancien de Glion qui a apprécié partager ses idées avec les étudiants.

«Je suis très heureux de discuter avec les étudiants et d’échanger sur l’avenir de l’industrie. Nous avons parlé de l’avenir de l’hôtellerie », a déclaré Vanguelis.

La vision d’Accor

Le voyage s’est terminé par la vision d’Accor; et par quel biais la société réussit à faire évoluer son offre pour attirer de nouvelles générations de voyageurs.

Après avoir dîné dans le nouveau concept JO & JOE d’Accor, les étudiants ont ensuite été invités au siège parisien d’Accor où ils ont rencontré l’équipe Marque et Innovation de la société. Ils ont étudié le processus de développement d’un concept innovant dans l’hôtellerie. Les étudiants ont également eu un aperçu des nouveaux concepts d’Accor qui sont en cours de développement.

Accor a également invité les étudiants à des visites privées de deux de ses hôtels parisiens les plus remarquables: le Molitor et le Sofitel Le Scribe Paris Opéra.

Paul de la Tullaye, étudiant de dernière année à Glion, était ravi du déroulement de cette journée. «Nous avons rencontré des acteurs majeurs de l’industrie hôtelière, d’abord avec Louvre Hotels Group puis avec Accor. C’était vraiment intéressant de découvrir les nouveaux hôtels de ce groupe.»

Tais Ferreyros Mulanovich, un autre étudiant, ajoute: «Ils nous ont donné une vision plus large de ce qui est important et des différents types d’hôtels qui se trouvent au coeur de Paris, capitale du luxe. Donc pour moi ce fut une très, très belle expérience. »

Jonathan Humphries conclut: «Je suis convaincu que cela a permis aux étudiants de mieux appréhender les différentes perspectives de carrière une fois diplômé de Glion

Découvrez les programmes bachelor et master de l’école hôtelière internationale de Glion :

Lancez-vous!

Vous avez des questions spécifiques à nous poser ? Veuillez remplir le formulaire de contact ci-dessous
et nous indiquer la nature de votre demande.
Un membre de notre équipe vous répondra au plus vite.

123